Harold Ramis

Si Harold Ramis voit le jour le 21 Novembre 1944 à Chicago (Illinois - EU), c'est à l'Université de Saint Louis (Missouri) qu'il décroche un diplôme de littérature anglaise. Afin de subsister, il multiplie les petits jobs, d'infirmier dans une clinique psychiatrique à enseignant, avant d'être engagé par le journal Playboy pour y rédiger quelques gags. 13,1 Ko

35,8 Ko En parallèle, il fait partie depuis 1969 de la troupe d'improvisation de Chicago, Second City, où il côtoie entre autres Bill Murray et John Belushi. En 1974, il s'installe à New York pour rejoindre le National Lampoon Show aux côtés de ces derniers en tant qu'interprète et auteur. Etonnamment, Lorne Michaels ne lui propose pas de poursuivre l'aventure au sein du Saturday Night Live. Qu'importe ! Il devient à partir de 1976 l'auteur principal de Second City TV.

C'est en retrouvant ses acolytes du National Lampoon, pour lesquels il coécrit avec Doug Kenny et Chris Miller American College (J.Landis - 1977), qu'il perce à Hollywood. Il retrouve son producteur, Ivan Reitman, pour Arrête de ramer, t'es sur le sable (I.Reitman - 1979) et sa première réalisation, le Golf en folie (1980). Leur tandem nous offrira ainsi les Bleus (I.Reitman - 1981), les 2 SOS Fantômes (I.Reitman - 1984 & 1989) ou Club Paradise (H.Ramis - 1986). 61,1 Ko

55,9 Ko C'est en 1987 qu'il accepte pour la première fois de jouer dans un film qu'il n'a ni écrit, ni produit, ni réalisé. En effet, après des apparitions dans les Bleus (I.Reitman - 1981) et SOS Fantômes (I.Reitman - 1984), Charles Shyer lui propose d'être le partenaire de Diane Keaton dans Baby Boom. On le croisera alors, entre 2 réalisations, dans le Retour de Billy Wyatt (S.Kampmann - 1988), Pour le pire et le meilleur (J.L.Brooks - 1997) ou Autour de Lucy (J.Sherman - 2001).

C'est en 1993 qu'il écrit et réalise son meilleur film, Un jour sans fin, avec Andie MacDowell et Bill Murray, pour lequel il remporte l'année suivante le BAFTA du meilleur scénario. 1993 marque aussi la naissance de son fils, Julian, né de son (second) mariage avec Erica Mann. Lui qui élevait seul sa fille, Violet, depuis sa naissance en 1982 verra sa petite famille encore s'agrandir en 1995, avec la naissance de Daniel. 12,9 Ko

67,3 Ko Ses comédies suivantes (Stuart sauve sa famille en 1995 et Mes doubles, ma femme et moi en 1996 où il retrouve Andie MacDowell) ne rencontrent pas le même succès. C'est en parodiant les Soprano qu'il retrouve les faveurs du public. Mafia Blues (1999) dépasse les 100 millions de dollars sur le sol américain. Hélas pour lui, Endiablé (2000), la navrante suite Mafia Blues 2 (2002) et le film noir Faux amis (2005), avec Billy Bob Thornton et John Cusack, ne rencontrent pas le succès.

En parallèle, il multiplie les apparitions-hommages chez ses collègues (de Pour le pire et le meilleur - J.L.Brooks - 1998 - à En cloque, mode emploi - J.Apatow - 2007 - en passant par Autour de Lucy - J.Sherman - 2002 - ou Last Kiss - T.Goldwyn - 2006). 2009 le voit revenir avec l'An 1, descendu par la critique, et relancer le serpent de mer, SOS Fantômes 3. 195,8 Ko


Vers le dossier centré sur les films romantiques