6,9 Ko

Stefan Schwartz

111,1 Ko Avant de devenir le brillant réalisateur de Shooting Fish en 1997, Stefan Schwartz voit le jour en Angleterre en 1964. C'est en simple figurant sur le téléfilm Victoria (1979) qu'il fait ses premiers pas devant la caméra, mais le virus de l'image l'a pris. C'est avec un court-métrage de science-fiction qu'il postule à l'entrée de l'Ecole National du Film à Londres.

Ce premier essai, financé par un emprunt de 10 000 $, ne convainc pas le jury qui lui reproche de ne pas assez "pensé au public". Qu'importe ! Schwartz le vend dès le lendemain à la BBC et décide d'intégrer l'université de York. Il y rencontre Richard Holmes avec lequel il sympathise. Animés par les mêmes envies de cinéma, ils s'associent au sein de la structure de Production - Développement the Gruber Brothers. 27,3 Ko

4,8 Ko En parallèle, il fait l'acteur pour quelques épisodes de la série Docteur Who (1989) ou dans le téléfilm Portrait of a mariage (1990). Le duo co-écrit, pour BBC 2, Bonded et le récompensé court le Lac avec Frances Barber. Mais c'est grâce à son road - movie Soft Top Hard Shoulder (1992), avec Peter Capaldi et Phyllis Logan, qu'il obtient ses premiers galons publics (enfin, britanniques !). Ce film décroche même le BAFTA de la meilleure première œuvre.

Après quelques productions comme the Serpent's Tale (E. K. Ataman - 1994), il renoue avec sa carrière d'acteur en apparaissant dans Solitaire for 2 (G.Sinyor - 1995), puis réalise le téléfilm Giving Tongue (1995) pour la 2nde chaîne de la BBC. Il s'atèle, avec son complice de 10 ans, à l'écriture de ce qui doit être son prochain film : un polar basé sur la vie des frères Kray, escrocs meurtriers célèbres en Grande Bretagne qui inspirèrent un film de Peter Medak (les Frères Kray - 1996). 23,8 Ko

103,3 Ko En réaction aux nombreux films qui ne témoignent que du désespoir et de la déprime de la société anglaise, ils transforment leur polar en comédie vivifiante et amorale : ce sera Shooting Fish qui devient un vrai phénomène outre-manche. 3ème plus gros succès de l'année 1997, il est le premier film à rembourser les sommes versées par la National Lottery, l'avance sur recettes britannique. C'est aussi le premier film de Schwartz à connaître les joies de l'export (en France, sorti au cours de l'été 1998, il reste 10 semaines dans le Top 10 des entrées !).

Cette carrière internationale semble ouvrir de nouvelles portes à Stefan Schwartz. Il multiplie les projets dont un polar qui se déroule à New York pour Pathé ! et une comédie sur un vol de banque, basé sur le livre a White Murk with Finns. Mais à trop se disperser, rien n'arrive et il abandonne un à un les scripts sur lesquels il travaille. Ce n'est qu'en 2002 qu'il retrouve le chemin des plateaux en réalisant The Abduction Club. Il tourne son 2nd scénario, le Témoin du Marié, en 2005 avec Stuart Townsend. 32,8 Ko


Après cet échec public, il rebondit en mettant en scène quelques épisodes des séries les Arnaqueurs VIP (2004 - 20??), MI-5 (2002 - 20??) ou Crash (2008 - 20??).

Retour à la page principale de Shooting Fish



Les photos et les personnages de Shooting Fish sont la propriété de Winchester Films, Gruber Brothers, the Council of England, Tomboy Films, Richard Holmes & Glynis Murray et des divers participants à l'écriture, la réalisation et la production de ce film. Leurs utilisations dans ces quelques pages n'ont aucun but lucratif. Bien au contraire, elles se veulent un réel hommage aux divers créateurs de cette admirable comédie.